• Jean Pierre Souillart

L’interprétation de la formule des nombres complexes

Mis à jour : sept. 17

Historique

Les nombres complexes sont apparus au XVe siècle, leurs utilisations se sont généralisées dans les mathématiques et la physique modernes.


Les nombres complexes sont devenus au fil des siècles un support mathématique indispensable.

Ce qui nous intéresse, c’est l’interprétation philosophique de ces équations mathématiques fabuleuses.


Ils sont de la forme Z = X +iY


Notre vision est donc simple :

  • si Z représente un être humain, il serait constitué d’une partie réelle (X) qui est son corps et d’une partie imaginaire (iY) ou rêve qui serait son invisible, son esprit, son double immatériel, son avatar etc. . . Cette partie invisible serait de l’autre côté de la membrane

  • si Z représente l’univers on voit donc qu’il est composé d’une partie réelle (X) et d’une partie imaginaire (iY) celle qui est derrière la membrane

Cas où la partie imaginaire est égale à 0

Il reste seulement : Z = X donc la partie réelle.

Cela correspond à quoi pour un être vivant sans conscience ? . . . Il s’agit d’un animal tout simplement avec seulement un instinct.


Cas où la partie réelle est égale à 0

Il reste Z = iY : de quoi s’agit-il ? Il n’y a plus de corps, il ne reste que l’esprit ! celui du mort.

La formule nous dit tout simplement qu’après la mort, il reste l’esprit, le rêve, l’immatériel. Vous voyez, c’est simple, les mathématiques peuvent expliquer bien des choses.

L’être humain par analogie c’est un corps et un esprit tout simplement.

Les nombres complexes et la formule de l’univers donnent une explication mathématique à cette séparation entre le réel et l’imaginaire.


Nombres complexes vus par les populations africaines


Réprésentation des nombres complexes vus par les africains




L’oiseau au-dessus du masque, c’est la représentation de la conscience du masque donc de l’être humain.

A la mort du masque donc de l’être humain, l’oiseau s’envole.

La formule des nombres complexes est dans ce cas :

Z = masque de l’homme + oiseau.








L’imaginaire et l’informatique

On voit bien qu’en gardant la partie imaginaire « iY », on peut en faire un qualificatif.

Le i étant synonyme d’imaginaire comme du rêve, une société commerciale en profite pour donner des noms à ses produits avec le « i » par exemple :

Exemple de l’utilisation du « i » en informatique


Pas bête Steve Job ! Nous, nous faisons de la philosophie, lui, il en a fait un business :

· ipad = tablette de rêve ayant des capacités extraordinaires

· mêmes qualificatifs pour iphone, ipod, etc. . .

· vous en avez rêvé, il les a faits

. Le rêve devient réalité


En savoir plus / découvrir sur l'ouvrage de Jean-Pierre Souillart "Schéma universel et formules de l'univers" >>>

Jean-Pierre Souillart, auteur de l'ouvrage :

"Shéma universel et formule de l'univers"

aux éditions TheBookeditions

contact@souillart.com - T: 06.18.21.88.26

France - Belgique - Sénégal

@Souillart.com