Qu’est-ce que la membrane de l’univers ?

 

Cette membrane est avant tout un concept qui m’est apparu en 1998 alors que je j’apprenais les fractions à ma fille. Je devais bien parler du cas particulier de la division d’un nombre par zéro qui donne un résultat égal à l’infini.

J’ai donc pensé subitement que cette équation était la formule de l’univers.

Il m’a fallu ensuite démontrer que cette révélation était la bonne représentation mathématique de l’univers.

La première étape avait été franchie en 1990 par la découverte du schéma universel constitué de deux éléments concrets reliés par l’invisible.

Les deux principales applications, parmi des centaines découvertes par la suite, sont :

  • la représentation graphique de la molécule d’eau H2O

  • le schéma de l’intrication constitué de 2 éléments reliés par l’invisible

 

Comme le schéma universel, la formule de l’univers est constituée de 3 éléments dont un représentant l’invisible.

La deuxième étape a été d’imaginer la représentation de l’invisible. Ce rôle a été confié à la forme ronde et à l’interprétation philosophique que j’en ai faite à partir du zéro mathématique, du symbole de l’oxygène et du cercle.

La troisième étape a été celle de reconstituer les étapes de la réalisation du big bang.

Bien sûr je ne suis pas capable d’établir de longues équations mathématiques et d’en faire une démonstration concrète. En fait, par ce procédé (mathématique), nous attendons encore la solution.

Oui, il y a une vérité unique mais plusieurs façons d’accéder à celle-ci. Parmi les différentes possibilités il y a la voie mathématique et la voie philosophique.

N’étant pas suffisamment mathématicien, j’ai pris la voie philosophique.

Cette voie commence par un constat connu de tous.  L’événement s’est déroulé en deux temps :

  • la création du grain de matière

  • ensuite l’expansion brutale de ce grain de matière, même si l’écart de temps entre les deux étapes est infiniment réduit.

 

Mon idée est que l’énergie de départ a créé ce grain de matière et cette énergie a continué à arriver après la création de ce grain de matière.

 

Il y a donc eu en présence simultanément :

  • la matière

  • l’énergie du vide

 

C’est cette cohabitation qui a provoqué la création d’une membrane entre la matière et le vide. Ceci paraît complètement logique puisque se trouvent en présence deux « éléments » complètement différents avec pour caractéristique principale la présence de temps liée à la matière et l’absence de temps liée à l’énergie.

 

La formule de l’univers est désormais évidente en assimilant la membrane au trait de la fraction d’une simple division mathématique.

Au numérateur la matière, au dénominateur le zéro image du vide.

La formule de l’univers est donc tout simplement une fraction qui devrait être égale à l’infini mais le problème est que dans le zéro invisible il y a quelque chose qui est l’énergie.

 

Le zéro est en fait un zéro Plus qui a pour conséquence d’empêcher la fraction d’être égale à zéro. On doit donc remplacer le « égal » par « tend vers » représenté par une flèche.

Voilà donc maintenant la formule de l’univers constituée.

M/O+   >>>>   ∞

 

 

En fait, l’idée de la formule apparue en 1998 a été démontrée après plusieurs années de réflexion.

 

A l’aide de cet outil, j’ai pu analyser les énigmes de l’univers.

Tout de suite, des évidences toutes simples et tellement logiques sont apparues, par exemple :

1) l’intrication :

deux éléments intriqués de l’espace matière reliés par le vide derrière la membrane où il n’y a pas de temps créent une relation immédiate. Cet exemple semblerait démontrer que nous sommes tous reliés les uns les autres.

 

2)la vitesse de déplacement de la lumière limitée à 300.000 km/s :

lorsqu’un avion de chasse se déplace, il comprime l’air et à 1200 km/h se produit un bang. De la même façon, le photon comprime la membrane qui l’empêche d’aller plus vite.

 

3)le temps qui s’écoule moins vite lorsqu’on voyage :

on dessine une membrane en forme d’onde et une fusée se déplaçant en ligne droite traverse cette onde. Elle passe successivement du côté de l’onde avec le temps et du côté de l’onde sans le temps. Cela donne un déplacement de la fusée avec moins de temps. Ce constat de la relativité générale prouve que le vide est bien composé d’espace avec temps et d’espace sans le temps.

 

4)les trous noirs :

ceux-ci attirent les objets célestes qui tombent dans un tourbillon engendré par la gravitation. Celle-ci devient de plus en plus forte jusqu’au fond du trou noir qui est appelé point singulier. C’est à ce point précis que la gravitation est devenue si forte que la matière se trouve retransformée en énergie et que le temps disparaît. Ce sont les deux caractéristiques de l’espace derrière la membrane. Les trous noirs ont donc bien leur point singulier posé sur la membrane. Le point singulier est la porte entre la zone matière et le vide

 

5)le cycle de l’énergie dans l’univers :

l’énergie passe à travers la membrane pour permettre aux électrons de tourner autour des noyaux d’atome créant la matière. Celle-ci tombe dans un trou noir et redevient énergie. Cette énergie est à nouveau disponible pour venir alimenter les électrons. Le cycle est bien accompli.

 

6)la fin de notre univers :

toute la matière a été créée au moment du big bang. Les trous noirs éliminent la matière en les retransformant en énergie. Donc on peut penser que l’univers disparaîtra quand les trous noirs auront «mangé » toute la matière. L’univers redeviendra comme il était avant le big bang c’est à dire l’univers primordial. L’univers n’ayant plus de matière, la fraction devient O/O avec une réponse mathématique qui signifie « indéterminé » ce qui correspond bien à l’inconnu de l’univers primordial

Il y a d’autres exemples comme l’éther, les trous de ver etc …

C’est quand même étonnant qu’une simple petite formule puisse expliquer tant de mystères.

J’en suis surpris moi-même.